Escalier : quels sont les différents types d’escaliers ?

Les escaliers, qui forment l’une des parties architecturales les plus anciennes, sont simplement une succession de marches permettant de passer d’une élévation à une autre. Il en existe plusieurs sortes répartis en différentes familles, à savoir : l’escalier droit, hélicoïdal ou encore tournant. Le choix du type d’escalier dépendra de l’espace dans lequel nous souhaitons le placer. L’escalier droit convient plus aux pièces spacieuses, l’hélicoïdal est plus recommandé pour les plus petits espaces, quant à l’escalier tournant, il permet une plus grande liberté de mouvement que les deux autres tout en garantissant en prime, un espace optimal.

Les matériaux utilisés pour la fabrication des escaliers

L’esthétique et le côté décoratif d’un escalier se crée à partir du matériau utilisé à sa construction. Différentes matières sont employées lorsque l’on souhaite choisir le style et l’ambiance de la pièce, nous retrouvons :

  • L’escalier en métal : il apporte une touche de modernité et de légèreté en se mariant avec tous types de marches. Néanmoins, il est très conducteur de chaleur et doit être bien fixé.
  • L’escalier en plexiglas : plus coûteux, il donne un style peu commun et permet à la lumière de pénétrer à l’espace où il se trouve.
  • L’escalier en bois : demande beaucoup d’entretien mais reste en tête car il est plus facile à accorder avec le décor de la pièce. On peut le trouver aussi bien dans les anciennes maisons que dans les plus récentes.

Quels sont les prix ?

Le prix de l’escalier dépendra de sa dimension et de sa matière. L’escalier droit en bois reste le moins coûteux, pour celui-ci, les escaliers premiers prix coûtent dans les 800 euros. Pour l’escalier hélicoïdal et tournant leurs prix sont plus ou moins autour des 1500 euros. La différence dépendra du matériau utilisé à sa confection, si on prend un escalier en inox par exemple, son prix sera notamment plus élevé. Des frais supplémentaires peuvent survenir quant au choix du matériel de la rampe, du revêtement des marches en rajoutant les frais de livraison. L’installation de la rampe n’étant pas obligatoire, devient pourtant indispensable quand il s’agit d’enfants ou de personnes d’un certain âge. Le revêtement collé ou vernis quant à lui, peut être destiné à plusieurs utilisations comme le revêtement antidérapant qui permet de sécuriser et de limiter les risques d’accidents domestiques. Il est aussi possible de fixer aux marches ce qu’on appelle des ‘contremarches’ qui empêchent le pied de glisser entre celles-ci. Il reste à savoir que quand il s’agit de sécurité, le coût importe peu si on peut éviter celui des hôpitaux et des médecins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *